Avec 8 dollars, un homme induit en erreur le Parlement canadien sur le Bitcoin Cash

Jonathan Hamel, entrepreneur en cryptomonnaie et membre de la FCA du Québec, a fait l’objet de vives critiques pour avoir intentionnellement induit en erreur des députés du Parlement canadien.

Hamel, qui est impliqué dans les cryptomonnaies depuis 2013 et un partisan notable de Segwit Core (BTC). Il a fait des commentaires trompeurs lors d’une audience devant le Comité permanent des finances, après avoir déjà fait allusion à son plan sur les réseaux sociaux.

Actif sur Reddit avant de présenter son témoignage au comité, Hamel a sollicité des dons pour dire que le Bitcoin Cash était une arnaque, dans une offre intentionnelle visant à soutenir le BTC aux dépens du BCH.

Sa décision d’inclure une adresse pour les dons a fait l’objet de critiques particulières, remettant en question la qualité des preuves présentées aux législateurs canadiens.

Selon son message de Reddit, Hamel souhaitait vivement que des commentaires défavorables sur le Bitcoin Cash soient enregistrés dans les archives parlementaires canadiennes : « Spoiler : je vais dire « Bitcoin Cash est une arnaque » et il sera archivé pour toujours dans les archives parlementaires (pas une chaîne de blocs mais quand même…). Les dons sont les bienvenus. »

En plus de recevoir environ 8 $ en dons pour ses commentaires, Hamel a également fait allusion au fait qu’il était depuis longtemps sur Segwit Core et qu’il avait l’intention de présenter les solutions de rechange à ce protocole.

Hamel a dit au comité qu’il devrait se préoccuper des monnaies autres que le BTC, alléguant qu’elles n’ont aucun mérite en soi et qu’elles sont intrinsèquement frauduleuses.

« D’autres monnaies virtuelles sont de véritables escroqueries, comme le BCH »

a déclaré l’homme d’affaires.

Son comportement a exaspéré les membres de la communauté Bitcoin, avec des douzaines de messages dans les réseaux sociaux très critiques à l’égard de ses efforts délibérés pour induire les autorités canadiennes en erreur. En particulier, sa position vis-à-vis de son appartenance à la FCA, principal régulateur du secteur des devises digitales, l’a conduit à critiquer fermement ses tactiques.

Des articles de presse critiques ont été largement diffusés ces derniers jours, attirant l’attention sur le fait que Hamel, en tant qu’expert présumé, a été autorisé à induire intentionnellement en erreur les législateurs canadiens avec peu ou pas de connaissances de base sur l’argent virtuel ou la technologie de la blockchain.

De plus, le fait d’induire le Parlement en erreur est une infraction criminelle au Canada, et il y a maintenant de plus en plus de demandes pour que Hamel soit mis en examen pour cette affaire.

Traduit librement de Coingeek

Je suis un entrepreneur et un passionné d’économie de 36 ans, j’ai acheté mon premier bitcoin en aout 2015.