Kazakhstan souhaite interdire les crypto-monnaies

Le Kazakhstan pourrait interdire les cryptomonnaies en prétextant des préoccupations en matière de blanchiment d’argent

La Banque nationale du Kazakhstan envisage d’interdire l’utilisation de la cryptomonnaie, les échangeurs et le minage de monnaie virtuelle, affirmant que les devises digitales sont un moyen idéal pour la fraude, le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale.

« Au Kazakhstan, la Banque nationale adopte une approche très conservatrice à l’égard de cette question, et elle n’envisage que des restrictions extrêmement sévères »

a déclaré Daniyar Akishev, président de la Banque nationale du Kazakhstan, à Sputnik News.

Akishev a poursuivi :

« nous voulons interdire l’échange de monnaies numériques contre la monnaie nationale. Nous voulons interdire les activités de la bourse dans ce domaine, ainsi que tout type de minage. »

Akishev a déclaré que la Banque nationale envisage l’interdiction afin de protéger ses citoyens contre les escroqueries et les fraudes.

« Les monnaies numériques sont un instrument idéal pour le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale »

Akishev a concédé que les régulateurs ne peuvent pas contrôler les cryptomonnaies commerciales dans les transactions transfrontalières, mais qu’ils peuvent interdire l’exploitation des cryptomonnaies à l’intérieur des frontières de ce pays d’Asie centrale.

« Nous minimisons les risques liés au marché national. Toutefois, aucune banque centrale ne dispose de tous les instruments pour contrôler ce marché sur le marché transfrontalier. C’est pourquoi, au moins, nous devons prévenir ce risque par le biais de la monnaie nationale. »

La position ferme du Kazakhstan contre l’argent virtuel fait suite à une initiative similaire du gouvernement russe. Au début du mois de mars, le ministère russe des Finances a rédigé une loi qui criminalisera l’utilisation des monnaies numériques comme substituts de l’argent, citant la nécessité de protéger le rouble russe.

Elvira Nabiullina, chef de la Banque de Russie, a déclaré que le ministère russe des Finances s’oppose à l’utilisation des monnaies virtuelles « comme argent privé et des substituts de l’argent »

« cela est nécessaire pour protéger le rouble comme seul moyen de paiement légal en Russie. Il y a le rouble, et tout le reste est un substitut. »

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la réglementation de la monnaie virtuelle sera mise en place d’ici juillet. Bien qu’il ait exprimé des inquiétudes au sujet des devises digitales parce qu’elles ne sont pas soutenues par une banque centrale, le gouvernement russe prévoit de lancer sa propre monnaie numérique appelée CryptoRuble dans le but de contourner les sanctions économiques américaines.

En octobre 2017, Poutine a exprimé son scepticisme à l’égard des cryptos, affirmant qu’elles peuvent être exploitées pour le blanchiment d’argent et d’autres activités illégales. Mais il a concédé qu’elles « deviennent ou sont déjà devenues un moyen de paiement à part entière, ainsi qu’un moyen d’investissement  » dans d’autres pays.

Traduit librement de CCN

J’aime l’univers blockchain et je souhaite contribuer à l’information de la crypto-monnaie en France.